Dating place site ul gratuit

Comme leurs homologues monothéistes, les critiques médiévaux musulmans ont longuement réfléchi et travaillé à réconcilier raison, découvertes et tradition islamique.

Mais ce Prophète qui devait être la dernière attente du monde a-t-il été prédit ? Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. « C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant.Et quelle marque a-t-il que n’ait aussi tout homme qui se voudra dire Prophète ? Quel mystère a-t-il enseigné selon sa tradition même ? La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée.Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde.» (Le Monde comme Vouloir et comme Représentation, 1844, Suppléments, XVII).Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme.

Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les traductions.

Longmans, Green & Co, 1899, siècle baroque puis rococo.

Ce goût oriental hérite aussi du contact de l'époque des Croisades avec le monde islamique.

Hors de là, il n'enseigne rien et n'oblige à rien croire. Cette prétention de défendre l’Islamisme (qui est en soi une monstruosité) m’exaspère.

Cela seul, entre mille autres raisons, suffit pour montrer que la première de ces deux religions ne saurait dominer longtemps dans des temps de Lumières et de démocratie, tandis que la seconde est destinée à régner dans ces siècles comme dans tous les autres » « Sans doute par l’effet de mon vieux sang normand, depuis la guerre d’Orient, je suis indigné contre l’Angleterre, indigné à en devenir Prussien ! Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise La Mecque, et que l’on souille la tombe de Mahomet. » (Lettre à « Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes.

Les critiques sont souvent négatives mais peuvent aussi être positives.